A propos

J’ai quitté la France à 15ans pour venir avec ma maman et mon frère en Belgique. Mon idée à l’époque était de faire des études dans le secrétariat. Discordance entre les écoles belges et françaises alors je prends l’option CEFA. Je m’essaye dans les assurances, pas pour moi. Je l’avoue, par dépit je tente la coiffure … 3 années d’apprentissage en salon dames puis je change de salon et je suis ma formation en patronat afin d’avoir la gestion et terminer le cursus. Je change de nouveau de salon et mon nouveau patron m’impose de refaire une année d’apprentissage en coiffure hommes puis une nouvelle année de patronat toujours en coiffure hommes. J’en suis déjà à 7 années de coiffure, milieu dans lequel je ne m’épanouis pas.

Chaque fois que nous nous rendions à des séminaires ou des défilés j’avais la sensation d’être le vilain petit canard, celle qui sort totalement du lot à se demander si je fais réellement partie de ce monde qui pour moi était surfait, clinquant, prétentieux etc…Tout ce que je ne suis pas. A l’époque c’était mon jugement personnel. J’avais si peu confiance en moi, je me sentais toujours inférieure à tout et tout le monde et n’étant pas du tout portée sur le côté féminin et esthétique je ne me sentais jamais à ma place dans cet univers.

Voilà que je change de salon de coiffure et contre toute attente j’ai un patron qui croit en moi et me donne la possibili- té de m’améliorer en persévérant. Je suis flattée alors je me lance et tout doucement j’apprends à aimer ce métier, mon métier. Je prends de l’assurance et je découvre la coiffure sous un autre angle. Les années passent et je réalise en parallèle ma vie de famille.

J’ai mon 4ème enfants et alors je décide de prendre une pause carrière de deux ans et demi afin d’élever et profiter de mes deux dernières filles qui sont nées très proches l’une de l’autre. Je savoure ces années jusqu’au jour où je décide de me lancer à mon compte. J’en avais assez de travailler pour des patrons et je voulais mon indépendance. J’ai eue la chance que mon salon a très vite prit et je me suis réellement épanouie dans ma profession. J’ai pratiqué ce que j’appelle la coiffure commerciale durant quelques années et j’ai beaucoup aimé. Seulement voilà, un jour je découvre une nouvelle gamme de produits capillaire basée sur la philosophie de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

J’étais très intriguée par le concept et de formation en formation j’ai entièrement changé ma gamme de produits pour la nouvelle. Des huiles végétales, des huiles essentielles, de l’argile etc….tout pour une meilleure qualité de cheveux qui tient compte des saisons et de la personne elle-même. Jolie découverte. De là je continue mes découvertes qui vont de plus en plus vers le naturel et donc un jour totale remise en question sur le reste de la gamme concernant « la chimie ». Toute la partie agressive du cheveu. Ça tourne pas mal dans ma tête et la raison devrait l’emporter sur la folie de vouloir tout arrêter cette chimie car c’est quand même la partie la plus importante dans un salon de coiffure et donc la plus rentable.

Gros dilemme qui me prennent la tête pendant des mois … La vie va se charger de m envoyer un message qui me fera prendre la première grande décision professionnelle de ma vie à savoir : J’arrête tout ce qui est à mes yeux agressif, coloration d’oxydation, permanente et mèches décolorées et je ne pratique plus que les soins aux huiles végétales, huiles essentielles, argile etc… Premier grand soulagement pour moi, je travaille enfin comme je le veux vraiment et dans les conditions que je trouvais meilleures pour les cheveux.

Cela n a pas plus à tout le monde mais c’est ce que moi je voulais et j’en avais assez de faire pour plaire aux autres avant moi-même. Quelque mois plus tard je vais intégrer la coloration végétale pour celles qui ne voulaient absolu- ment pas garder leurs cheveux blancs. De nouvelles formations sur formations et nouvelle aventure avec ses hauts et ses bas car pas toujours évident mais cela s’installe tranquillement. Au milieu de tout ce parcours, lorsque je me suis intéressée aux soins naturels j’ai fait la découverte d’une formation très particulière à mes yeux qui s’appellent la coupe énergétique.

Ce fut également un grand tournant dans ma vie privée car ce n’est pas qu’un soin capillaire c’est aussi un outil de développement personnel qui m’a pas mal retourné. J’ai tout doucement intégré cet outil au salon et si aujourd’hui je le pratique régulièrement c’est grâce à mes expériences de vie en parallèle , en passant par une formation en Éner- gétique Chinoise (que je suis encore aujourd’hui) , à mes thérapies personnelles qui m’ont guidées sur mon chemin de vie et ma curiosité accrue sur le cheveu lui-même qui m’ont conduit aujourd’hui à pratiquer , ce que j’appelle moi , la coupe en conscience de façon régulière et qui m’amène à vivre de grands moments de partage avec mes clientes .

C’est un outil d’une extrême profondeur tant il touche l’être dans sa plus belle représentation au delà du paraître. Un outil de prise de conscience. Une approche tant physique, par la beauté du cheveu, que physiologique par le biais des méridiens (ces canaux énergétiques qui traversent tout notre corps) et psychologique par le biais des émotions.

Un joli rendez-vous avec Soi pour avancer sur son Chemin de Vie. Aujourd’hui je reçois en individuel car j’estime que le temps prit pour chaque personne qui lui est totalement consacré est d’une grande richesse. Au plaisir de vous croiser sur mon chemin et vous partager mon expérience pour vous permettre de continuer sur votre propre chemin